Le premier ministre Clément MOUAMBA distribuant des moustiquaires à la population congolaise

Trois millions de moustiquaires imprégnées pour la population congolaise

Le premier ministre Clément MOUAMBA a lancé le 2 octobre à Brazzaville, une compagne de distribution de masse des moustiquaires imprégnées d’insecticides à longue durée d’action. Cette compagne qui vise à protéger environ 90% de la population contre le paludisme a pour principal objectif de réduire le taux de mortalité causé par cette dangereuse maladie.

En effet, les moustiquaires imprégnées d’insecticides visent à protéger la population contre le paludisme qui constitue un  grand problème de santé publique. Aujourd’hui en République du Congo, le paludisme est à l’origine de 69,8% des cas de consultations et 64,8% de taux d’hospitalisation. Le taux de mortalité qui lui est imputé est chiffré à 18,4%.

En ce qui concerne les enfants de moins de cinq ans, « la maladie représente 52,8% de causes des consultations externes », a fait savoir la ministre de la santé et de la population, de la promotion de la femme et de l’intégration de la femme au développement, Jacqueline Lydia MIKOLO, lors du lancement de cette compagne. L’opération lancée le 2 octobre prendra fin le 7 du même mois. « C’est une compagne de plus d’un  million de ménages à raison d’une moustiquaire pour deux personnes en complément de la disponibilité des médicaments dans les cinquante deux districts sanitaires » a expliqué Jacqueline Lydia MIKOLO. 

Le représentant résident de l’organisation mondiale de la santé (OMS) au Congo, Lucien MANGA, a fait remarquer que « l’opération lancée par le premier ministre Clément MOUAMBA présente des défis importants. Il s’agit de s’assurer que chaque famille quelle que soit  sa localisation  reçoive son lot de moustiquaires. Que chaque individu l’utilise de manière effective et quotidienne ».

Près de six (6) milles agents de dénombrement ont été déployés et quatre (4) milles agents distributeurs ont été mobilisés pour cette compagne. 

Enfin, le gouvernement de la République du Congo, à travers la politique mis en place par le président Denis Sassou N’guesso, a réaffirmer son engagement de faire de la lutte contre le paludisme l’une de ses priorités.