Fin du 1er West African Startup Summit : plusieurs start-up primées et le projet de charte des micro, petites et moyennes entreprises (MPME) adopté

Le 1er Sommet Ouest Africain des Startup organisé par la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), avec le soutien de l’ONUDI, de l’ECOBANK et du Fonds de Solidarité Africaine (ASF), s’est achevé par l’adoption du projet de charte des micro, petites et moyennes entreprises (MPME) et la remise du prix des meilleures startups de la région.

Ce sommet s’est tenu du 17 au 22 novembre 2021, à Niamey, au Niger, en marge de la semaine d’industrialisation 2021 de l’Union africaine,Au cours de cette rencontre à Niamey, dont les principaux thèmes étaient : « Les politiques pour un environnement propice à l’entrepreneuriat dans une région intégrée : Le rôle des gouvernements des États membres de la CEDEAO et du secteur privé » et « La transformation économique par les clusters technologiques et l’innovation dans l’espace CEDEAO », les experts et les Ministres en charge du Commerce, de l’Industrie et des Petites et Moyennes Entreprises ont examiné et adopté la nouvelle charte des micro, petites et moyennes entreprises (MPME) et validé les travaux du Jury qui a sélectionné les meilleures startups de la région ouest-africaine.

A l’issue de ce concours, 10 startups de l’espace CEDEAO qui ont proposé des solutions innovantes dans divers domaines allant de la numérisation de l’agriculture aux services sociaux, en passant par les processus de transformation industrielle et les transactions monétaires et financières, ont été récompensées. Le premier prix de 30 000 dollars a été décerné à M. Olivier Biley de Côte d’Ivoire pour sa débrouillardise dans la numérisation de l’agriculture à travers la création d’un écosystème complet et intégré utilisant le drone. M. Konou Yawo Muwape du Togo, qui a proposé un projet pour la production et la commercialisation d’un système de gestion de forage d’eau, a reçu le deuxième prix de 20 mille dollars américains.

Ebun Feludu du Nigeria a reçu le 3ème prix d’une valeur de 15 000 dollars US pour son projet sur la production et la commercialisation de produits et dérivés à base de noix de coco. IL. M. Okyere Micheal Baafi, Ministre ghanéen du Commerce et Président du Conseil des Ministres en charge du Commerce de la CEDEAO, qui a ouvert la réunion des Ministres sectoriels du Commerce des Etats membres de la CEDEAO le lundi 22 novembre 2021, en présence de son Nigérien. un homologue, M. Gado Sabo Moctar, a rappelé le contexte économique difficile dans lequel se déroule cette rencontre de haut niveau du secteur MPME en raison de la pandémie de COVID-19.

Il a également exhorté les États membres de la CEDEAO à promouvoir et à accélérer leur industrialisation au profit de notre population en créant un environnement propice aux jeunes entrepreneurs.Plus tôt dans son discours, le ministre Gado Sabo Moctar s’est dit satisfait des conclusions de la réunion d’experts et a félicité la CEDEAO pour son rôle de leader dans la promotion du développement des start-up dans la région. Cela passe par les politiques et les dynamiques de la numérisation, ainsi que par les principaux canaux par lesquels elles peuvent augmenter l’emploi des jeunes. « Les startups sont de véritables moteurs de changement structurel pour une croissance économique et une prospérité durables, permettant la production de nouveaux savoirs, produits et services ainsi que le développement de nouveaux marchés et la création d’emplois », a déclaré le ministre Gado Sabo Moctar.

Lors de la cérémonie d’ouverture, lundi 22 novembre, le Commissaire Mamadou Traoré a informé les participants que la réunion devenait nécessaire pour dresser un profil des réformes à mettre en œuvre par les États pour les accompagner dans l’augmentation de la résilience de leurs économies. « La révision de la Charte ouest-africaine des petites et moyennes entreprises a permis le reclassement et le regroupement des Micro-Petites et Moyennes Entreprises en fonction du chiffre d’affaires et des effectifs, l’inclusion des réseaux d’agences de développement des petites entreprises, des plateformes de micro , les petites et moyennes entreprises et les entrepreneurs numériques », a déclaré le commissaire Traoré.

Il est à noter que cette nouvelle charte prend en compte les améliorations par l’inclusion de nouveaux mécanismes de financement innovants, les clusters, les espaces de travail industriels, les centres de bio-innovation, les normes de qualité et l’assurance qualité notamment dans le cadre de la ZLEA. Il est à noter que cette nouvelle charte prend en compte les améliorations par l’inclusion de nouveaux mécanismes de financement innovants, les clusters, les espaces de travail industriels, les centres de bio-innovation, les normes de qualité et l’assurance qualité notamment dans le cadre de la ZLEA.

Le Startup Summit de la CEDEAO a réuni de jeunes entrepreneurs pour présenter leurs solutions innovantes, multisectorielles et leurs idées lumineuses dans les nouvelles technologies. Il a également fourni un forum pour sensibiliser les gouvernements, les décideurs, les investisseurs publics et privés, les médias et les entrepreneurs au rôle des start-ups. Les participants ont également partagé des leçons, des histoires de réussite et ont abordé les problèmes critiques sous-jacents aux améliorations de la start-up et de l’innovation.