Rentrée scolaire 2019-2020 sur l’ensemble du territoire national congolais

C’est une rentrée scolaire sur fond de crise économique qui a eu lieu le 1er octobre 2019 sur l’ensemble du territoire national congolais. Dans les marchés et supers marchés de Brazzaville, les commerçants se plaignent de la mévente des articles scolaires comparativement à la même période de l’année écoulée. «  Les parents d’élèves ne viennent pas acheter les fournitures scolaires pour leurs enfants, pourtant les prix sont accessibles à toutes les bourses » se plaint Larissa, une vendeuse des articles scolaires au marché Bernard KOLELAS, ex marché total de Bakongo, le deuxième arrondissement de capitale congolaise. « Acheter, oui mais avec quoi, vous ne voyez pas la crise ? L’argent ne circule pas » se justifie un parent d’élèves qui a requis l’anonymat.

Une réalité qui explique le démarrage timide de la rentrée des classes le 1er octobre dernier, sur tout le territoire national selon plusieurs observateurs avertis.              

En effet, le ministre de l’enseignement primaire et secondaire, chargé de l’alphabétisation, Anatole Colldans inet MAKOSSO, en tournée à l’intérieur du pays pour se rendre compte de l’effectivité de la rentrée scolaire a reconnu que plusieurs enfants du primaire et du secondaire des établissements publics et privés ne se sont pas rendus à l’école le premier jour de la rentée des classes. Ces élèves prendront donc le train en marche, malgré la crise économique que traverse le pays.       

Cependant, les efforts du gouvernement de la république du Congo et l’engagement du ministre Anatole Collinet MAKOSSO dans le respect du calendrier scolaire, qui n’est plus perturbés depuis quelques années, et dans le renforcement du système éducatif national qualifié de caduc par beaucoup , sont ici à souligner. Construction des écoles de référence dans les départements du pays, réhabilitation et équipement des établissements scolaires dont les bâtiments sont devenus vétustes avec l’aide des partenaires entre autres, les organismes internationaux, les ONG nationales  et internationales. Pour revenir à la rentrée des classes, il faut dire que selon les experts, plusieurs milliers d’élèves étaient attendus le 1er octobre dans tous les établissements scolaires publics et privés sur tout le territoire national congolais.