BRUNO JEAN-RICHARD ITOUA élu meilleur ministre congolais de l’année 2019

Chaque année, le journal Congo-Brazzaville Information a décidé de faire un sondage professionnel pour élire le meilleur membre du gouvernement congolais. Cette élection a pour but de donner une chance à chaque membre du gouvernement de s’exprimer sur sa politique et de promouvoir ses actions. L’élection est basée sur plusieurs critères dont le programme, la biographie, le parcours politique et le niveau d’éducation mais surtout sur la personnalité du ministre.

Pour l’année 2019, c’est Bruno Jean-Richard Itoua qui a été élu meilleur membre du gouvernement par le journal Congo-Brazzaville Information pour l’ensemble de ses actions. Bruno Itoua a siégé au gouvernement du Congo-Brazzaville en tant que ministre de l’Enseignement supérieur depuis 2016 et a réalisé beaucoup de choses pour promouvoir l’enseignement supérieur dans son pays. Intellectuelle de haut niveau, ce ministre a largement contribué à reformer le système éducatif du Congo qui était dans un état chaotique avant qu’il occupe cette fonction. En effet, Bruno Itoua hérite de ce ministère à une époque où le Congo et son gouvernement a mis en place une politique de restructuration de tout le système éducatif. L’enseignement supérieur qui est représenté par plusieurs universités publiques et privées a vu son domaine boosté par la nouvelle politique gouvernementale piloté par monsieur Bruno Itoua. Construction de nouvelles universités et bibliothèques, modernisation des établissements d’enseignements supérieurs, instauration d’une nouvelle politique de légitimation des écoles supérieures, régularisation de la bourse des étudiants du Congo, construction d’un bâtiment moderne pour accueillir les bureaux du nouveau ministère de l’enseignement supérieur, amélioration des conditions de travail pour tout le personnel de l’enseignement supérieur et augmentation du budget des université, sont quelques actions engagées par le ministre Bruno Itoua et réalisées à 50%. Aujourd’hui, avec la crise que connait le Congo, beaucoup de chantiers qui concernent le domaine de l’enseignement supérieur sont en pause.

Le gouvernement congolais, conduit par le premier ministre Clément Mouamba, a réassuré son engagement à soutenir d’avantage le développement de l’éducation en République du Congo à travers la politique mis en œuvre par le ministre de l’enseignement supérieur Bruno Itoua. Bruno Jean-Richard Itoua, né le 6 octobre 1956, est un homme politique congolais qui a siégé au gouvernement du Congo-Brazzaville en tant que ministre de l’énergie et de l’hydraulique de 2005 à 2011, ministre de la recherche scientifique de 2011 à 2016 et ministre de l’Enseignement supérieur depuis 2016. Auparavant, il fut le Directeur Général de la Société nationale des pétroles du Congo (SNPC) de 1998 à 2005. Originaire du département du Kouilou en tant que membre de l’ethnie Mbochi, Bruno Itoua est né à Pointe-Noire, la capitale économique du pays. Considéré comme un natif d’Ollombo, une localité de la région des Plateaux située à plus de 380 km de la capitale Brazzaville, il est diplômé de l’École spéciale des travaux publics de Paris. En 1980, il a travaillé pour la Société nationale d’électricité (SNE), puis pour la société pétrolière française Elf-Congo où il a occupé divers postes de 1985 à 1997. Sous la présidence de Denis Sassou N’guesso, Bruno Itoua a été nommé conseiller du président pour les hydrocarbures, les mines, l’énergie et l’hydraulique en 1997, ainsi que Directeur Général de la Société nationale des pétroles du Congo (SNPC) en avril 1998. Il a également été nommé membre du conseil d’administration d’Hydro-Congo, la société congolaise d’exploration et d’exploitation pétrolière, le 31 décembre 1999. En tant que directeur de la compagnie pétrolière du pays et conseiller du président Sassou N’guesso aux Hydrocarbures, Bruno Itoua était considéré comme « l’un des hommes les plus puissants du pays ».

Après sept ans à la tête de la SNPC, Bruno Itoua a été nommé ministre de l’Énergie et de l’Hydraulique le 7 janvier 2005 et Denis Gokana a été nommé pour le remplacer au sommet de la SNPC. En tant que ministre de l’Énergie et de l’Hydraulique, il était chargé de superviser d’importants projets destinés à accroître l’approvisionnement en eau dans tout le Congo. Amoureux du sport, Bruno Itoua a été élu président du club de football Patronage Sainte-Anne le 16 février 2007. Pendant les élections législatives de 2007, Bruno Itoua a été élu à l’Assemblée nationale en tant que candidat du Parti du travail congolais (PCT) dans la circonscription d’Ollombo I. Il a remporté le siège au premier tour avec 68,71 % des suffrages. Ensuite, lors d’un léger remaniement gouvernemental le 12 décembre 2011, Bruno Itoua est devenu ministre de la Recherche scientifique. Il s’est de nouveau présenté comme candidat du PCT pour la circonscription d’Ollombo I aux élections législatives de 2012 et a remporté le siège au premier tour du scrutin avec 100% des suffrages. Après les élections, il a été maintenu au poste de ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation technologique au sein du gouvernement nommé le 25 septembre 2012. Suite à la victoire de Denis Sassou N’guesso à l’élection présidentielle de mars 2016, Bruno Itoua a été nommé au poste de ministre de l’Enseignement supérieur. Lors des élections législatives de juillet 2017, il a été réélu à l’Assemblée nationale en tant que candidat du PCT dans la première circonscription d’Ollombo, remportant le siège au premier tour avec 75% des voix. Bruno Jean-Richard Itoua est un chrétien pratiquant, marié et père de plusieurs enfants.